Notre histoire

Notre intérêt pour la médecine dentaire est né à la suite d’événements qui ont eu lieu il y a bien longtemps. En 1988, Dejan Panajotovic (notre père), alors jeune médecin-dentiste diplômé en Serbie manque de ressources pour s’installer dans son pays. Il voyage vers la Suisse dans l’optique d’épargner plus rapidement et de pouvoir financer son projet à son retour. Spontanément, il se met à la recherche d’un poste en cabinet dentaire, mais on ne lui propose que des places aux revenus dérisoires car il ne possède pas un diplôme suisse. Cette année-là, l’hôpital d’Estavayer-le-Lac recrute des infirmiers, Dejan a saisi cette opportunité.

1992, après quelques années de travail et d’économies, le voilà de retour sur sa terre natale pour entreprendre les travaux d’ouverture de son cabinet dentaire. Alors que le projet est sur le point de voir le jour, les tensions dans les Balkans commencent à s’installer. Soucieux du bien-être de sa famille, notamment d’un enfant en bas-âge, il se résigne à retourner en Suisse. Il y retrouve sa place d’infirmier pour la conserver tout au long de sa carrière. La pensée qu’il n’ait pas eu la chance d’exercer la profession pour laquelle il avait fait des études ne pouvait pas nous laisser indifférents, c’est pourquoi nous avons décidé de devenir la relève. Notre volonté de devenir dentistes et de pouvoir un jour s’installer en Suisse était donc pratiquement innée et ne fit que se renforcer avec le temps. Nous sommes aujourd’hui, mes parents, mon frère et moi-même, fiers de PanaDent et heureux que vous nous lisiez !

Diplômé en 2015, Nikola Panajotovic décide de s’installer après une année d’exercice en clinique, car son travail n’est plus en adéquation avec ses idées. De nature bricoleur, aidé de ses amis et de son frère, il crée durant l’été 2016 le premier cabinet, à Domdidier.

La même année, il reprend un cabinet existant à Yvonand. Fort de son succès, celui-ci est agrandit en 2018. Son frère Kosta, également dentiste, le rejoins en 2017 en reprenant un cabinet à Payerne.

Les motocycles qu’on peut admirer dans les enceintes sont symboles de la passion des jeunes frères pour la mécanique.

En 2019, le cabinet de Riaz ouvre ses portes en réponse à la demande en médecine dentaire formulée par l’administration Gruérienne. En 2021, c’est au Landeron que s’amorce une remise, puis une création à Échallens en vue de promouvoir la posturodontie.

Il nous tient à cœurs d’exprimer que ce n’est pas parce que nous existons sur plusieurs sites que nous voulons ressembler à une chaine de cliniques. S’il-vous-plaît, ne nous confondez pas. Nos ambitions en sont différentes en bien des points. Nous souhaitons offrir à un maximum l’accès à des petits centres ‘’hybrides’’ qui réunissent le meilleur du cabinet individuel d’antan et des cliniques modernes.